AccueilEnvironnementChoix du composteur : Quel bac choisir ?

Choix du composteur : Quel bac choisir ?

Lorsque que l’on se lance dans la fabrication de son propre compost, la question du choix du composteur se pose : Quel bac à compost utiliser pour le compostage et quel composteur est le plus approprié ?

La réponse prend en compte différents critères :

  • l’espace disponible,
  • la quantité de déchets,
  • la vitesse à laquelle le compost doit être disponible,
  • les contraintes olfactives, animales.

compost

Choix souvent guidé par l’espace disponible

Pour les petits espaces, il est recommandé d’utiliser un composteur rapide ou un thermo composteur en plastique. Dans la cuisine ou sur le balcon, il est possible de composter avec un lombricomposteur.

Dans un jardin plus grand, un composteur ouvert est la solution bon marché.

Autre possibilité pour les grands espaces, le tas de compost.

Bacs à compost fermés

Les composteurs fermés avec couvercle protègent très bien le compost des intempéries et des rats. Le compost à l’intérieur se réchauffe rapidement jusqu’à 70°C, de sorte que la décomposition prend moins de temps et que le compost peut déjà être épandu après quelques mois. En outre, les mauvaises herbes et les germes sont ainsi censés être détruits.

Les bacs à compost fermés sont souvent en plastique, idéalement en plastique recyclé. Le compostage est rapide, dans le meilleur des cas, le compost peut être retiré au bout de deux mois environ.Le coût est souvent plus élevé que pour un composteur ouvert.

Bacs à compost pour la cuisine et le balcon

Les bacs à vers permettent de produire un très bon humus dans un espace réduit. Les vers sont « nichés » et « soignés » de manière ciblée dans le bac à vers. Ils peuvent manger chaque jour environ la moitié de leur propre poids. Grâce aux nombreux vers de compost (500 à 1000 vers pour 10 litres), l’humus de vers est très bien aéré et il en résulte un terreau très fin.

Les lombricomposteurs peuvent également être utilisés à l’intérieur. Il existe même de jolis modèles qui s’intègrent bien dans la cuisine. Comme il n’y a normalement ni gel ni chaleur dans la cuisine, les vers à compost travaillent sans problème toute l’année.

Pour le lombricompostage, on peut acheter les lombricomposteurs spéciaux. Il est également possible de le construire soi-même ou d’équiper un bac/une caisse de trous et d’une évacuation. En extérieur, un composteur fermé (thermo composteur, composteur rapide, roto composteur) peut également être utilisé comme lombricomposteur.

Bacs à compost ouverts

Un composteur ouvert offre un support au matériau à composter. Un bac à compost doit avoir un volume minimum d’un mètre cube. En effet, les composts plus petits ne permettent pas d’atteindre des températures suffisantes pour le compostage à chaud.

Pour faciliter le remplissage, le déplacement et la récolte du compost, il est préférable que le composteur soit accessible d’un seul côté. Par exemple, les lattes de la paroi avant peuvent être retirées vers le haut.

Composteur en bois

composteurLes bacs à compost en bois peuvent être construits soi-même à partir de lattes de bois ou de rondins. Il est également possible d’acheter des composteurs en bois tout prêts. En tant que matériau organique, le bois se dégrade au fil des ans. Alors que le bois d’épicéa pourrit au bout de 5 ans environ, un composteur en mélèze, en chêne, en frêne ou en robinier peut durer jusqu’à 20 ans.

Composteur en brique

Pour les bacs à compost en briques, au moins trois côtés sont maçonnés en briques, en laissant des trous d’aération entre les différentes briques. Il est également possible de combiner plusieurs côtés en béton avec des planches de bois amovibles.

Composteur en métal

La prudence est de mise avec les bacs à compost en métal. Le métal ne doit pas être galvanisé, car les ions de zinc seraient alors absorbés par la terre à compost. En revanche, le métal non galvanisé rouille rapidement. Comme le métal est un bon conducteur de chaleur, le compost dans le composteur métallique est en outre soumis à de fortes variations de température. De plus, des trous d’aération sont obligatoires.

Composteur en grillage

Un bac à compost en grillage, tout comme un bac à compost en fil métallique, offre une protection contre les rats et autres petits animaux. Le couvercle peut être soit en métal, soit en plastique. Un composteur uniquement grillagé a cependant tendance à se dessécher rapidement et doit être recouvert si nécessaire. En outre, le fil de fer doit avoir des mailles très fines pour que le compost ne tombe pas.

Composteur en plastique

Il est possible d’acheter des bacs à compost en plastique recyclé munis de trous d’aération. Les récipients en plastique retiennent bien la chaleur et favorisent ainsi le processus de décomposition. Le plastique est donc souvent utilisé dans les composteurs fermés (composteurs rapides, thermo composteurs).

Le tas de compost

Le tas de compost ne nécessite ni fixation ni récipient. Ils mesurent entre 1,20 m et 2 m de large et peut être aussi longs que nécessaire. Le tas doit avoir un volume total d’au moins deux mètres cubes. La hauteur d’un tas peut aller jusqu’à 1 m (1,50 m au maximum), car si le tas est plus haut, le matériau aura tendance à glisser.

Au fil du temps, le tas de compost grandit sur le côté. En effet les nouveaux matériaux sont déposés toujours du même côté. En revanche, le compost mûr est retiré à l’autre extrémité.

La forme du tas de compost, vu de côté, doit être adaptée aux conditions météorologiques locales. Dans les régions pluvieuses, opter pour une forme triangulaire afin que l’eau puisse s’écouler facilement. Dans les régions sèches, choisir une section trapézoïdale.

Article précédentTerre de diatomée
Article suivantTout savoir sur le Topinambour

Articles populaires